Susceptible

Auteure, illustratrice, musicienne, la Québécoise Geneviève Castrée vient de publier Susceptible, premier ouvrage de la toute nouvelle maison d’édition L’Apocalypse. Récit de la construction identitaire d’une adolescence en manque de repère, cet album sensible et délicat est une belle réussite.

SusceptibleUne enfant nue étouffée par un végétal, une jeune femme qui prend son  envol. C’est sur ces deux scènes symboliques que s’ouvrent et se ferment l’histoire de «Goglu», qu’on devine être celle de Geneviève Castrée. Entre ces deux séquences allégoriques, représentatives de son parcours de vie, l’auteure relate ses souvenirs d’enfance et d’adolescence, des souvenirs souvent douloureux : un père absent, une mère immature qui noie ses déprimes dans l’alcool, un beau-père qui ne l’aime pas et la rend responsable de ses problèmes de couple, la drogue, l’anorexie, les tentatives de suicide… expression de souffrance et de colère d’une jeunesse en mal d’affection.

Comme pour contrebalancer la dureté du propos, Geneviève Castrée use d’un graphisme tout en douceur et d’une écriture manuscrite, qui font penser aux albums jeunesse, au monde de l’enfance. La maquette du livre, de très belle facture, renforce cette impression par ses teintes de rose pastel.

Malgré toutes ces épreuves, la jeune «Goglu», grâce à l’aide de quelques personnes et la pratique du dessin, va parvenir à trouver sa voie et réussir à faire la paix avec son passé. Et on se surprend, en refermant cette bande dessinée plutôt sombre, à éprouver un étrange sentiment d’apaisement, preuve que l’auteure a parfaitement su nous communiquer ses émotions.

Léonard Lavoyer

Susceptible
Geneviève Castrée
L’Apocalypse
29,95 $

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :